Au fil des saisons

Mieux vivre le printemps grâce à l’ayurvéda

« Le printemps s’annonce toujours rempli de promesses… sans jamais nous mentir, sans jamais défaillir », Michel Bouthot.

Ce début de mois d’avril froid et pluvieux nous rappelle que nous avançons encore sur le fil de l’intersaison.  Malgré l’effervescence que nous ressentons à l’arrivée du printemps, il est important de se rappeler que c’est une période de transition et qu’il faut y aller progressivement et en douceur.

En ayurvéda, les saisons influencent notre constitution de la même façon que le font notre hygiène de vie, notre entourage, notre lieu de vie, l’heure de la journée, notre âge… 

En Europe occidentale, le printemps est la saison pendant laquelle l’énergie Kapha se trouve en excès, autour de nous et en nous. Les énergies de la terre et de l’eau sont celles qui caractérisent Kapha. Kapha symbolise donc à la fois la cohésion, la stabilité, mais en excès elle peut aussi amener à une sorte de torpeur, de paresse. L’énergie Vata (air + espace) continue de diminuer progressivement tandis que l’énergie Pitta, liée au feu, est encore neutre mais commencera tout doucement à s’accumuler avec le retour progressif de la chaleur qui nous mènera vers la saison estivale.

Afin de limiter ces désagréments, on se couvre bien pour protéger la partie haute du corps liée à Kapha : la tête, la sphère ORL, les bronches… L’aggravation de Kapha peut provoquer des allergies notamment lorsqu’il y a une trop grande accumulation de toxines dans les tissus vitaux. Celle-ci peut aussi engendrer tous les problèmes liés à la sphère ORL (asthme, bronchite, sinusite…) ou encore des réactions cutanées (eczéma, psoriasis…). Afin d’éviter cet engorgement de toxines, l’ayurvéda recommande de nettoyer l’organisme à chaque intersaison.

Tandis que la sève remonte dans le règne végétal, nous ressentons nous aussi l’énergie vitale refaire surface.  C’est l’expression de Kapha dans sa qualité la plus pure : la fertilité, la régénération… Au niveau physiologique, le printemps marque le moment où le corps est prêt à se débarrasser de tout ce qui l’entrave pour entamer cette phase de régénération et de renouveau. On aide le corps dans son processus naturel d’élimination des toxines et de régénération. C’est le bon moment pour laisser reposer son système digestif. On peut entamer une petite diète ou simplement alléger ses repas. Si l’on est suffisamment en forme et hors période de menstruation pour les femmes, on peut pratiquer une forme de jeûne un jour par semaine (une mono-diète, un jour de jus/bouillons de légumes, ou encore le jeûne intermittent). Afin d’accompagner ce processus de nettoyage, on peut également boire des tisanes drainantes ou des infusions de plantes qui viendront soutenir le foie dans son travail d’éliminations des toxines.

Sur le plan physique, afin de moins ressentir la lourdeur liée à Kapha, on rajoute du mouvement dans notre quotidien. Comme notre énergie est montante c’est le meilleur moment de l’année pour le cardio et le sport en extérieur. Que cela soit de la marche, de la course à pied ou encore du vélo : toutes les excuses sont bonnes pour profiter des couleurs naissantes de la nature. Et surtout pour bouger en s’amusant !

Enfin, sur le plan énergétique, le printemps nous pousse à nous recentrer sur notre propre énergie afin de la retrouver. Après la traversée de nos parts d’ombre en hiver; une danse avec l’obscurité qui nous a permis de les conscientiser et de faire le choix délibéré de les accepter pleinement ou de s’en débarrasser. Avec le retour de la lumière, nous sommes dorénavant prêts pour cette mue qui nous pousse à renaître au printemps.

Saison de purification par excellence, le printemps nous invite à nous alléger de ce qui ne nous sert plus, que cela soit sur le plan physique puisque le corps se nettoie, ou sur les plans plus subtils. Au niveau matériel, c’est le moment de se débarrasser de ce qui nous alourdit. On fait du tri et du ménage dans nos placards, mais aussi pourquoi pas sur nos réseaux sociaux, dans notre boîte mail ou notre téléphone.

Au printemps, on fait des choix qui ne sont pas guidés par le mental mais par le cœur. On accueille et on célèbre notre propre lumière afin d’éclairer nos choix et de les rendre plus cohérents avec nos intentions, qui pourront se manifester en action pendant l’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.